Mgr Corriveau demande l’intervention de Véronique Hivon

Mgr Louis Corriveau

Suite à la décision prise par les autorités de la Santé publique du Québec ramenant la capacité à seulement 50 personnes dans les lieux de culte, l’évêque de Joliette, Mgr Louis Corriveau, se tourne vers la députée provinciale de Joliette, Mme Véronique Hivon, afin d’intervenir auprès du gouvernement provinciale. Mgr Corriveau, demande cette intervention urgente au nom de tous les pasteurs, de ses frères évêques et des nombreux fidèles qu’on empêche d’aller à l’église pour simplement prier.Voici le contenu intégral de la lettre de Mgr Corriveau.

Joliette, le 22 septembre 2020
Madame Véronique Hivon
Députée provinciale de Joliette
970 rue Saint-Louis
Joliette, QuébecJ6E 3A4

Madame Hivon,

L’annonce du ministre de la Santé dimanche dernier concernant les lieux de culte suscite une vague d’incompréhension et de mécontentement chez beaucoup d’entre nous, chez nos pasteurs, nos évêques et nos fidèles. En point de presse lundi, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix s’est fait le porte-parole des évêques du Québec pour dénoncer pareille injustice et exiger une reclassification des lieux de culte dans la même catégorie que les salles de spectacles, cinémas et théâtres.

Le cardinal Lacroix n’hésite pas à mentionner que les mesures sanitaires mises en place dans les lieux de culte dépassent les exigences gouvernementales. À ce jour, il souligne qu’aucune éclosion n’a eu lieu dans un lieu de culte.

Dans un communiqué émis par la Table interreligieuse de concertation qui regroupe des représentants de l’Église catholique, anglicane, des Églises évangéliques, de différentes traditions juives, de différentes mosquées, et du Centre canadien d’œcuménisme, on démontre bien que les rassemblements dans les lieux de culte sont en vérité assimilables à ceux qui ont lieu dans les salles de spectacles et cinémas, selon les critères mêmes du gouvernement. La preuve est que le Festival de Lanaudière a eu la permission de présenter une série de spectacles à l’intérieur de la Cathédrale de Joliette avec une limite de 250 personnes. La question qu’il faut donc se poser: pourquoi une église comme notre cathédrale peut accueillir 250 personnes pour un spectacle, mais seulement 50 personnes pour une célébration religieuse ?

Nos leaders religieux n’ont pas ménagé les efforts pour tenter d’entreprendre un dialogue franc et ouvert avec les autorités gouvernementales, dans un esprit de collaboration. Le communiqué de la Table interreligieuse souligne que les lettres, les appels téléphoniques et les nombreux courriels adressés au ministère de la santé sont demeurés sans réponse. Alors que dans les provinces voisines, les autorités gouvernementales sont en contact direct et constant avec les leaders religieux, il n’y a aucune communication du même genre au Québec. Cette situation est décevante et inacceptable. Comme le mentionne bien le cardinal Lacroix : « Nous espérons être écoutés, et enfin, après autant de tentatives, avoir la possibilité d’entrer en communication directe avec les autorités de la santé publique et du gouvernement. Nous voulons continuer à être solidaires, partenaires, mais pour cela, il faut se parler. »

Dans notre diocèse et partout au Québec, des milliers de Québécoises et Québécois trouvent dans la pratique de leur religion un réconfort et une source de résilience qui bénéficie à l’ensemble de la population. Aujourd’hui, au nom de tous nos pasteurs et de mes frères évêques, nous vous demandons, Madame Hivon, d’intervenir auprès du gouvernement pour leur faire part de nos revendications.

Je conclurai mon intervention en vous citant le passage d’un texte écrit par Mme Sabrina Di Matteo : « Pour rattraper ce qui se présente comme une erreur politique, le gouvernement aurait intérêt à dialoguer avec les groupes religieux, démontrer que la confiance est réciproque et trouver des solutions ensemble. Autrement, en bout de ligne de ce jeu dangereux, c’est le virus qui gagnera. »

Vous remerciant à l’avance de votre habituelle collaboration, acceptez Mme Hivon, mes salutations distinguées.

Mgr Louis Corriveau
Évêque de Joliette